Cette fenêtre a quatre lancettes. Dans le premier Lancet Jean de Lespervez, l`évêque de Quimper de 1451 à 1471, est représenté. Dans le deuxième panel est Jésus-Christ, dans le troisième Jean l`évangéliste est montré tenant un calice et dans le quatrième François d`assise. Dans le tympan sont les bras de la Lespervez et la devise de Jean de Lespervez “orphano tu Eris Adjutor” [8] Saint Yves était un Saint du XIIIe siècle et est le Saint patron de la Bretagne. Canonisé en reconnaissance de sa vertu, il était un avocat et un juge renommé pour son plaidoyer au nom des pauvres. La fenêtre de vitrail représente quelques scènes de la vie de Saint-Yves. Les scènes comprennent Yves étant ordonné prêtre, le temps où il a vendu son cheval à Tréguier pour aider les pauvres, Jésus apparaissant à Yves comme un lépretre, son abandonner sa chambre pour un mendiant, le miracle où il a causé des arbres à croître pour remplacer ceux coupés pour construire la cathédrale une sa mort le 19 mai 1303. Les armoiries de Poulguinan et Monseigneur François Hyacinthe de Ploeuc sont également montrées. Sous la fenêtre dédiée à Saint Yves se trouve le tombeau et le gisant de Monseigneur François Hyacinthe de Ploeuc, évêque de Quimper de 1709 à 1739. La porte placée ici a une fine sculpture de la tête d`un chérubin et sur le mur à droite de la porte est une sculpture représentant Saint Yves assis entre un riche et un pauvre homme. 2 3 Les fenêtres de haut niveau de la cathédrale de Quimper peuvent être mises en quatre groupes [5]. Le premier groupe est les 13 fenêtres du niveau supérieur du chœur et du ambulatoire. 5 sont sur le côté nord du chœur, 5 sur le côté sud et 3 dans la zone ambulatoire elle-même.

Ce sont les fenêtres 100 à 112 et la date de 1417 à 1419. Ils ont été commandés par Jean V sous l`épiscopat de Gatien de monceaux (1408 à 1416), puis l`épiscopat de Bertrand de Rosmadec. Le deuxième groupe est les 16 fenêtres supérieures du transept et la nef datant de 1495 à 1497 sous le règne de Charles VIII et Anne de Bretagne. Ce sont des fenêtres 113 à 116 et 118 à 132. La chapelle suivante dans la baie 21 est la chapelle de Saint-Frédéric. Le vitrail et les peintures de cette chapelle célèbrent la vie et le martyre de Saint-Frédéric (Frédéric d`Utrecht). Saint-Frédéric était originaire d`Utrecht et avait servi comme évêque de Walcheren à l`époque de Louis le débonnaire. La chapelle a un bel autel combinant marbre et bronze doré et sur les côtés de l`autel sont des statues représentant Saint Mathurin et Saint Frédéric, ce dernier tenant un livre ouvert et pointant vers la page ouverte. Les deux peintures de la chapelle sont de yann dargent et représentent le martyre de Frédéric d`et une scène où il reproche à la Reine Judith. Le vitrail, un cadeau à la cathédrale de Louise Bonnemaison de Quimper, détient 16 médaillons représentant des scènes de la vie de Frédéric d`, y compris son ordination, ses reproches à la Reine Judith, son être attaqué et assassiné pendant la messe à un Église de Maestricht et son corps étant emmené à Utrecht. Les signatures sur la fenêtre comprennent celle de E. Hirsch et de Mongin Maillė.

Louise Bonnemaison avait également contribué à financer la restauration de la chapelle. La chapelle contient également les tombes de l`évêque Y. Cabellic et du canon Olivier de Conquer. 2 3 [6] ensuite, nous rencontrons la porte du sacristère et une fenêtre fortifiée protégée par un énorme gril. Il semble que cette fenêtre fortifiée avait donné accès à l`un des couloirs de la sacristie. Au-dessus de cette arche grillée se trouve une fenêtre en vitrail, l`œuvre de Louis Plonquet en 1904, connue sous le nom de «vitrail de Saint Guėnaël». Cela montre un jeune homme, Saint guenaël demandant à Saint Guénolé, puis l`abbé de Landévennec et lors d`une visite à Quimper, de l`emmener à son monastère afin qu`il puisse vivre au service de Dieu. («y passer sa vie au service de Dieu»).

Share